Vous êtes ici : Accueil  / Actualités

L’Ecole de la Paix à la Foire Internationale du Livre de Bogota !



L’École de la Paix vient tout juste de participer à la trentième édition de la Foire Internationale du Livre de Bogota qui s’est tenue du 25 avril au 8 mai 2017

Invitée par l’Ambassade de France en Colombie, l’Ecole de la Paix a participé à un événement qui a cette année rassemblé 550 000 visiteurs autour de 1500 événements réunissant 500 auteurs pendant 14 jours.

En 2017, la France était le pays invité d’honneur à Corferias où la Foire du Livre était organisée. Dans le cadre de l’année croisée France-Colombie, un pavillon entier, avec une architecture intérieure en partie recyclable, était dédié à la France et notamment à la littérature jeunesse et à la bande dessinée. Trois librairies, une galerie d’expositions, un espace atelier jeunesse, un auditorium, un café et une zone gastronomique composaient le pavillon français qui a reçu la visite de 200 000 personnes à lui seul.

C’est dans cet écrin que l’École de la Paix a animé deux ateliers et participé à une table ronde. Dans l’atelier jeunesse, Jean-Philippe Echassoux, chargé de mission Colombie, a animé un jeu de rôle réunissant enfants, adolescents et adultes colombiens leur permettant d’aborder le concept de l’ethnocentrisme à travers la mise en relation de deux sociétés fictives, chacune avec ses principes, valeurs et expressions culturelles.

L’atelier invitait les participants à reconnaître l’ethnocentrisme comme une tendance naturelle de chacun de juger la culture d’autrui à partir de ses propres normes et valeurs et à partir de là, de l’accepter, pour mieux lutter contre cette tendance. Accepter l’ethnocentrisme, c’est accepter de faire “un pas de côté” à l’égard de son héritage culturel afin d’essayer de comprendre autrui en supprimant les barrières mentales. Essayer de comprendre les valeurs qui guident l’autre, de se mettre à sa place, c’est aussi faire un premier pas vers la paix.

Richard Pétris, fondateur et aujourd’hui administrateur de l’Ecole de la Paix, a quant à lui participé à une table ronde intitulée “Pédagogies pour la paix : de la théorie à la pratique” en compagnie d’Emmanuel Neisa, de l’association Click Arte, spécialisée dans la conception d’outils pédagogiques novateurs, et Francisco Cajiao, recteur de la Fondation Université Cafam.

La table ronde a notamment permis d’aborder la situation actuelle du post-accord en Colombie et de revenir sur la construction européenne qui est avant tout “une aventure de paix” selon Richard Pétris.