Vous êtes ici : Accueil  / Actualités

Eaton fait un gros chèque à l’Ecole de la paix !



Le 06 septembre dernier, le directeur du site d’Eaton à Montbonnot, M. Samman, a remis un chèque de six mille euros à l’Ecole de la paix en présence de la majeure partie des salariés du site de Montbonnot.

Pour ce faire, l’Ecole de la paix avait proposé au cours des mois passés un projet consistant à favoriser l’engagement citoyen des salariés. Comment ? Des salariés de l’Ecole de la paix ont formé deux collaborateurs d’Eaton afin qu’ils deviennent bénévoles périscolaires à Saint-Ismier, dans le cadre des actions d’éducation à la paix de l’Ecole de la paix. De plus, l’Ecole de la paix a sensibilisé à ses outils pédagogiques des employés volontaires d’Eaton, qui en ont fait la promotion dans des écoles, collèges ou lycées où leurs proches sont scolarisés. Ces deux expériences ont suscité des retours positifs des participants, et ont représenté une aide précieuse au travail de l’Ecole de la paix ainsi qu’une contribution à sa mission globale, puisque de plus en plus de citoyens sont ainsi sensibilisés au vivre ensemble et peuvent à leur tour y sensibiliser leurs proches. C’est un montant important et qui va permettre à l’Ecole de la paix de poursuivre ses actions d’éducation dans des secteurs difficiles à Grenoble afin de sensibiliser des élèves de CM1-CM2 et de collège au vivre ensemble. L’Ecole de la paix a renouvelé ses remerciements appuyés à la direction d’Eaton. Elle poursuit ainsi son projet « exporter la paix » qui a été initié au sein de GREX (Grenoble Export), à la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Isère et qui consiste à se rapprocher d’entreprises afin de les associer à son projet associatif via l’implication de ses salariés.

Pour M. Samman, ce projet illustre bien le souhait de la direction d’Eaton de penser le global et le local. Les profits réalisés ne peuvent l’être que si les salariés s’engagent à être les meilleurs collaborateurs, soucieux de la qualité. En retour, cette qualité ne peut être obtenue que si les salariés sont conscients que leurs dirigeants veulent prendre leur part de responsabilité dans le monde de demain qui sera ce qu’on décide d’en faire !