Vous êtes ici : Accueil  / Qui sommes-nous ?  / - La lettre de l’EDP

EDITO



Passer de l’indignation à la mobilisation

Par Matthieu Damian, Directeur de l’École de la Paix

Patrick Lecomte et Anne-Sophie Pillot se sont rendus à Sfax, les 25 et 26 mars dernier, où ils ont animé un séminaire de formation à destination de cadres de la société civile qui se sont initiés, pendant deux jours, à la citoyenneté démocratique. J’ai eu la chance de les accompagner. La qualité des échanges était revigorante.
Il pouvait sembler paradoxal de venir chanter les louanges d’un système représentatif qui est en crise en France ou dans de nombreux pays européens – cf le taux de participation dans les quartiers populaires -, d’une démocratie participative qui peine à se développer et d’un populisme qui menace le cadre républicain.

De retour en France, les derniers développements politiques se répercutaient immédiatement auprès des élèves des écoles dans lesquelles nous intervenons qui nous disaient : « Vous voulez qu’on respecte la loi et l’autorité et ceux qui nous gouvernent ne le font pas ».
Nous ne sommes pas partisans. En revanche, nous ne sommes pas « hors sol ». Dès lors, notre rôle, en tant que société civile, comme le rappelait André Jacques Burnet dans son dernier café de la paix citant Stéphane Hessel, à qui nous rendons hommage dans cette lettre, c’est de proposer des pistes pour passer de l’indignation à la mobilisation.

Vous trouverez dans cette lettre, je l’espère, de multiples motifs de passer de la lecture à la mobilisation à nos côtés. Et si ce n’est pas assez, venez participer à notre Assemblée Générale qui aura lieu le 21 mai prochain !
Car, comme le disait Max Frisch « Pire que le bruit des bottes, le silence des pantoufles » !