Vous êtes ici : Accueil  / Actualités

« Révolutions arabes  », aspirations démocratiques et émergence de citoyenneté : acteurs et formes de mobilisation, enjeux et perspectives. Débat organisé le 26 mai à18h àEVE.



L’Ecole de la paix organise le premier Forum de la paix à Grenoble
les 30 septembre et 1er octobre 2011.

Ce forum donnera la parole à celles et ceux qui œuvrent pour un monde
de paix ouvert à tous. Ces journées, à travers plusieurs ateliers,
auront pour but de mettre en avant les expériences et initiatives innovantes
en faveur du vivre-ensemble.

Dans le cadre de cette préparation, l’Ecole de la paix vous convie à participer
au débat :

« Révolutions arabes », aspirations démocratiques et émergence de citoyenneté :

acteurs et formes de mobilisation, enjeux et perspectives.

Qui aura lieu le jeudi 26 mai de 18 à 20h30

A EVE, 701 Avenue Centrale, campus universitaire de Grenoble

En présence de :

Jean-Paul Burdy, Professeur IEP Grenoble

Patrick Lecomte, Professeur IEP Lyon

Jean Marcou, Professeur IEP Grenoble

Jean Marichez, chercheur à l’Ecole de la Paix, spécialiste des résistances civiles de masse

Le 17 décembre 2010, un jeune vendeur de légumes tunisien s’immolait par le feu. Son geste allait marquer le début d’un mouvement de protestation social et politique, portant sur la place publique l’injustice d’un pouvoir incapable d’offrir des alternatives économiques à sa jeunesse et refusant d’accorder des réformes démocratiques.

Entre le mois de décembre 2010 et le mois de mai 2011, les mobilisations populaires ont touché, à des degrés variables, plus de 17 pays du Maghreb et du Machrek - y compris la Péninsule arabique. Elles ont surpris tout le monde, y compris les spécialistes et les diplomates locaux, les révolutionnaires eux-mêmes ayant été surpris de l’efficacité de leur mouvement.

Les questions que ces mouvements ont fait naitre sont passionnantes et instructives. Quel contexte géopolitique et social ? Soulèvement spontané ou préparé ? Quelle préparation ? Quelles méthodes ? Quel leadership ? Quels facteurs de réussite ou d’échec ? Peut-on aujourd’hui parler de la manifestation de sociétés civiles ? Et si oui, quelles en sont les caractéristiques propres ? Enfin, les observateurs du monde entier ont salué l’usage de techniques de mobilisation non-violentes dans la plupart des pays concernés. Comment comprendre ces choix stratégiques ?

C’est dans ce souci de présenter des approches de spécialistes, capables de fournir des éléments de réflexion pour comprendre un phénomène central pour les relations internationales, que l’Ecole de la paix invite les professeurs Jean-Paul Burdy, Jean Marcou, Patrick Lecomte. Par ailleurs, Jean Marichez présentera les travaux du chercheur américain Gene Sharp, stratège des révolutions non-violentes, dont les écrits ont été mis en œuvre par les manifestants égyptiens.