Vous êtes ici : Accueil  / Actualités

Autour d’un cafe : Stephane Hessel et le Forum de la paix



C’est dans un bistro parisien où il a ses habitudes que Stéphane Hessel
nous a donné rendez-vous ce mercredi matin. « Une course à faire et
je vous y rejoins » nous annonce-t-il avec le sourire. Quelques minutes
plus tard, Stéphane Hessel se dirige vers nous. « Alors, expliquez-moi un peu
ce que c’est que ce Forum de la paix que vous organisez » nous dit-il.
Cette rencontre, nous l’espérions depuis plusieurs semaines, nous
questionnant sur la manière la plus pertinente de mobiliser cet ami
de l’Ecole de la paix pour ce Forum qui aura lieu le 30 septembre et
le 1er octobre 2011.

Ces deux journées de rencontres, nous avons décidé de les orienter autour
de la transmission et l’échange d’expériences et de projets autour de la paix
et du vivre-ensemble. En multipliant les retours de la part d’acteurs qui
œuvrent chaque jour à rendre la vie en société plus humaine et harmonieuse,
elles doivent permettre au public de découvrir des projets porteurs, propres
à susciter l’engouement, le soutien et la mobilisation des citoyens.

Si ces thèmes sont chers bien entendu à l’Ecole de la paix, ils le sont aussi
pour Stéphane Hessel comme l’indiquent ces prises de positions publiques.
Mais plus que sur l’indignation, c’est sur son appel à la mobilisation que
nous souhaitions l’interpeller.

L’écoute est attentive, l’intérêt manifeste, le regard prévenant. Au bout
de quelques minutes, Stéphane Hessel exprime son soutien à notre initiative
et accepte de nous apporter son concours. Richard Pétris, dont l’amitié avec
Stéphane Hessel remonte à leur rencontre dans un Vietnam fraichement
indépendant, avait su susciter l’intérêt de notre interlocuteur au cours
de contacts fréquents.

Quand il reprend la parole, Stéphane Hessel insiste sur la nécessité de saluer
le courage de la jeunesse qui s’exprime dans les pays du Maghreb et du
Machrek contre les régimes autoritaires et de soutenir, par des initiatives
comme la notre, les efforts et travaux de ceux qui appellent à un monde
plus juste où chacun trouve une place et une vie meilleure.

Stéphane Hessel repart déjà, appelé par d’autres obligations. L’histoire de
l’Ecole de la paix est faite de ces amitiés qui nous ont fait avancer et qui,
à chaque nouvelle rencontre, nous renforcent dans l’idée que la culture
de la paix passe, comme nous l’avait dit Stéphane Hessel, par le travail
d’éducation et de formation des esprits. Merci M. Hessel pour cette
belle rencontre.

Florent BLANC